20/02/2016

La réforme du droit du travail... avec le sourire...

 

La réforme du droit du travail par le medef et la droite

Reprise d'un projet sarkoziste, applaudie par le MEDEF, une fois encore notre président et son équipe si efficace dans sa lutte contre le chômage ( on attend toujours le million d'emploi promis du medef hein) a réussi à aller encore plus loin pour rassembler son futur électorat...de droite.

Les républicains de droite se désolent...que vont-ils bien pouvoir proposer pour gagner la prochaine présidentielle, alors que réforme après réforme, et ce dans tous les domaines, l’exécutif actuel lui coupe, sans remords, ni hélas regrets, l'herbe sous le pied.

Va-t-il falloir ajouter des mesures dans le programme de Juppé ( ou sarko ou allez savoir qui) telles que la suppression des congés payés ? Le plafonnement des salaires...ah non l'indexation des salaires sur le chiffre d'affaire des entreprise...

ah arrêtons de tergiverser, revenons à l'ouvrier du 18 ou 19ème siècle qui dormait près de son outil de production, se contentait d'un quignon de pain et fermait sa grande gueule ( bon des fois il s’énervait l'ouvrier, faisait grève, prenait les armes, bâtissait des barricades et foutait des baffes au patronat...bah les gens n'étaient pas civilisés à cette époque, hein, aujourd'hui, avec un gouvernement de gauche on dit « oui missier, merci missier, et dans la foulée, on se rue aux urnes pour faire barrage à des abrutis qui au final proposent la même chose que ce qui nous est servi actuellement... »

Petits morceaux de choix :

La remise en cause des 35 heures, en donnant à l'accord d'entreprise la primauté sur la loi… Martine Aubry devrait revoir sa citation à propos du flou et du loup et utiliser désormais ceci : "

Le jour où on laissera le loup garder les troupeaux, il ne restera plus un seul mouton sur la terre.
La cuisinière d'Himmler (2013) "


L'égalité devant la loi des salariés n'est plus qu'une formule… en droite ligne avec la remise en cause de l'égalité devant la loi déjà entamée via la déchéance des binationaux ( toujours d'actualité dans le projet de réforme constitutionnelle, puisque de fait, ne voulant pas créer d'apatrides seuls les binationaux peuvent être visés par la dite déchéance)

eh bien désormais ce sont les salariés qui ne sont plus égaux devant la loi… puisque préférence est donnée à l’accord d’entreprise par rapport à l 'accord de branche, voire à la loi

La non-justification des licenciements économiques...le juge n'a plus son mot à dire pour requalifier certains licenciements…
Après le plafonnement des indemnités prud'homales, le travail du dimanche, nous pensions toucher le fond de l'injustice …
ah non, il reste encore de quoi creuser…

De toute façon, même sans 49-3 ce projet passera, d'une part la droite va suivre de bon coeur, tout comme cette gauche qui n'en est plus une aussi puisque sur la déchéance de nationalité constitutionnalisant une mesure de l’extrême droite, Hollande a eu une majorité !
Oui, une majorité...

Je suis, j'avoue, admirative de tant de dextérité…
Utiliser la peur du terrorisme pour faire valider l'état d'urgence, la déchéance de nationalité, la loi renseignement, se servir de la terreur du chômage, pour faire avaler la remise en cause de droits des travailleurs acquis de longue lutte…

Hollande aura son nom dans les manuels d'histoire, un jour, mais il ne fera pas partie des héros de notre époque, au mieux d'un pionnier du libéralisme, d'un maître de la contre psychologie et de la communication de la malhonnêteté intellectuelle…

Il pense perdre en 2017, alors pourquoi diable tant d'empressement à continuer la même politique que le mandat Sarkosy, qu'a-t-il à gagner ? je vous laisse méditer sur les réponses possibles...

Bon la seule bonne nouvelle, voire drôle, comique, hilarante et de voir notre ami blogueur de gouvernement Jegoun ( the last but not the least, il merite tout de même que cela soit souligné...quand on dit que le breton est têtu ;) , être au bord du malaise vagal et de la gauchisation extrême :) je taquine, il en aura fallu du temps mais avouons qu'il n'y a rien de plus efficace que d'être visé par une réforme injuste pour avoir envie de s'en offusquer à voix haute...

Ah que n'ai-je été à la pêche, en ce mois de mai 2012, au lieu d'aller voter...En2017, si j'ai de la chance, j'aurai au bout de ma canne un Lieu ou une belle dorade, cuisson au vin blanc avec quelques aromates...

3 commentaires:

A Bembelly a dit…

Quand je pense que tu blogues peu, bref. J'aime bien le passage 18/19è, on y est, presque. Quand ils avaient embarqué la jeune Leonarda -15ans- pour l'expulser, personne n'avait rien dit, puis... On voit où la complaisance nous mène (je taquine).

Sinon, #Nepasdamalgonspas sur les nouveaux convertis!, bien recevoir les news #BlogueursDopposition, la courtoisie toussa...

Ah, Bobiyé!

isabelle B. a dit…

@bembelly Je blogue peu...ah ben vlà que tu râles :)
Il est vrai que je publie peu, faut dire que je passe beaucoup de temps à lire les blogs d'opposition de gauche...ils sont de plus en plus nombreux chaque jour ;)

A Bembelly a dit…

Oui je râle, blogueur peu lorsqu'on a autant de talent, c'est une honte!. Je blague, euh... «je blogue donc je suis», c'est la devise à respecter dans cette période de fortes turbulences (politiques)...